Il n'y a aucun produit dans le panier

Top

YDNA

jeune femme afro avec cheveux colorés en cuivré avec une coloration végétale

Colorer ses cheveux sans les abimer, c’est possible. C’est bien connu, on n’est jamais satisfait par ce que l’on a. Pour nos cheveux, c’est pareil, on rêve d’en changer. Quand on a les cheveux bouclés, on les souhaite lisses. Quand on a les cheveux raides, on veut du volume. Quand on a les cheveux bruns, on envisage soudain de les teindre en rouge… Le souci, c’est que bien souvent, les colorations agressent la fibre capillaire. Elles déstabilisent tout l’équilibre du cheveu. Le cheveu perd en hydratation et devient sec, cassant. Alors, faut-il renoncer à colorer ses cheveux ? Bien sûr que non ! Cela fait parti des petits plaisirs que vous pouvez vous céder mais pour cela, il faut choisir la bonne coloration. On part donc sur des colorations naturelles, voire même de préférence bio. En revanche, le résultat et les possibilités ne sont pas les mêmes que pour les colorations chimiques.

Ydna vous explique tout cela…

Coloration naturelle : quelles couleurs pour quels types de cheveux

Lorsqu’on procède à une coloration, on étudie d’abord la nature du cheveu. La couleur naturelle du cheveu détermine la procédure à mettre en oeuvre pour obtenir la couleur finale escomptée. Ainsi, si la couleur souhaitée est plus claire que la couleur naturelle du cheveu, on n’a pas d’autre choix que de procéder d’abord à une décoloration du cheveu. Il se trouve que cette étape est la première à agresser le cheveu et qu’il n’existe pas de moyen de le faire naturellement. Il n’est donc pas facile pour tous les cheveux de procéder à une coloration naturelle et d’obtenir la couleur souhaitée.

Coloration chimique ou coloration végétale : les pour et les contre

Autre différence entre les colorations chimiques et les colorations naturelles : le panel de teintes à disposition. Alors qu’une coloration chimique permet de choisir précisément la couleur de la teinture, la coloration naturelle dépend de différents facteurs :

  • la nature du cheveu : sa couleur d’origine, sa capacité à figer les pigments…
  • le pouvoir colorant du produit : cela peut dépendre de la marque, du type de plantes tinctoriales utilisées
  • les pigments naturellement présents dans le produit, et donc le type de couleur finale.

Dans ce contexte, les colorations végétales permettent de donner un résultat plus naturel que les colorations chimiques. Les racines se voient beaucoup moins à la repousse car la couleur est temporaire. La coloration reste très couvrante puisqu’elle parvient à teindre également tous les cheveux blancs. Elle dégorge doucement lavage après lavage et dure environ 3 mois, mais ne se délave pas. Autre bénéfice, elle fortifie les cheveux en les nourrissant. Les cheveux fins gagnent ainsi en volume, plutôt que de venir les alourdir. Ainsi gainés, les cheveux sont plus lumineux, brillants. En revanche, il est impossible d’obtenir des couleurs improbables comme le rose, le bleu, ou même le rouge vif que proposent les colorations chimiques.

Les colorations semi permanentes, bonne idée ?

Si votre souhait est réellement d’obtenir une couleur très marquée, il existe quelques intermédiaires entre les colorations chimiques qui attaquent le cheveu jusqu’en son coeur, et les colorations naturelles qui ne pigmentent qu’en surface. Ce sont des colorations semi permanentes, aussi appelées colorations ton sur ton. Elles ne contiennent pas d’ammoniaque contrairement aux colorations permanentes mais utilisent tout de même des intrants chimiques pour fixer la couleur sur le cheveu. La gamme de couleurs est ainsi un peu plus étendue que pour les colorations naturelles, mais toujours moins que pour les colorations chimiques…

Pour agresser encore moins le cheveu, certaines marques développent des colorations à base d’huile. L’idée ? Offrir du soin aux cheveux. Toutefois, cette coloration n’étant pas pour autant naturelle, vous appliquez tout de même des produits chimiques sur votre tête.

Réparer ses cheveux pour partir sur une coloration saine

L’idéal pour une coloration qui n’abîme pas les cheveux reste donc tout de même les colorations végétales. Pour maximiser le pouvoir colorant des plantes, il est conseillé de procéder à une petite préparation capillaire en amont.

Première étape : détoxifier le cheveu. Vous utilisez des shampoings “classiques” et des soins capillaires ? Sont-ils naturels ? Autrement, ils sont probablement plein de silicone et autres réjouissances. Le silicone est occlusif. Ainsi, il bouche les porosités du cheveu, comme les écailles et empêche les actifs réparateurs et hydratants de pénétrer le cheveu… Dans le cadre d’une coloration, ils viennent donc compliquer le travail et la fixation des pigments.

Deuxième étape : se couper les cheveux. Quand l’objectif est de les faire pousser, couper les pointes fait souvent mal au coeur. Pourtant, c’est le meilleur moyen de redonner un coup de fouet à vos cheveux et de stimuler la pousse. Vous n’aurez jamais de beaux cheveux s’ils sont fourchus et cassants. Pour en prendre soin, il faut accepter de couper de temps en temps.

Troisième étape : mettre en place une routine capillaire adaptée à sa nature de cheveu. Cette routine implique d’utiliser des produits nourrissants, hydratants, démêlants en fonction des besoins de vos cheveux. L’objectif est de garder le cheveu en pleine forme, de le réparer et de l’assainir. Pour cela, il est important de choisir des produits sains, à base d’ingrédients naturels. Des produits légers, non-occlusifs, adaptés à la nature du cheveu.

Poster un commentaire

logotype gris et bleu YDNA
YDNA propose des produits réalisés avec 99% d'ingrédients d'origine naturelle pour les cheveux afro

Reset Password