Il n'y a aucun produit dans le panier

Top

YDNA

equipe ydna

En Guyane, le naturel pour les cheveux avec YDNA

Marylène LIENAFA, 34 ans, analyste financière, et mompreneur, est la fondatrice de la marque capillaire pour cheveux crépus, produits confectionnés à base d’ingrédients naturels en Guyane Française. Car c’est bien là, entourée d’une faune et flore exceptionnelle, qu’YDNA est née. C’est aussi là que Mary et sa soeur ont grandi, à l’écoute de leur environnement, facteur majeur de la grande qualité qu’on retrouve à l’intérieur de chaque . C’est une chance d’avoir pris conscience de la richesse du patrimoine environnemental guyanais, de le cultiver et de l’entretenir au quotidien. C’est une règle éthique qui s’applique également aux cheveux crépus, qu’il faut savoir écouter et soinger en fonction. Appliquer un masque, une huile ou une crème sur la chevelure souvent sèche à très sèche demande de prendre conscience également des ingrédients utilisés.

D’où t’es venue cette envie de créer ta propre marque pour cheveux naturels afro ?

Nous avons, ma soeur et moi, eu recours au wave, qui a abîmé nos cheveux, que nous avions toujours eu naturels depuis l’enfance. Sur un coup de tête, et un peu par facilité aussi…pour une fête familiale, et, surtout, sur les conseils d’une coiffeuse peu scrupuleuse, nous avons assoupli notre chevelure crépue, avec la garantie donnée par cette professionnelle de retrouver nos cheveux au prochain shampoing.

Finalement, nous avons fait le choix de tout couper pour tout reprendre à zéro. A ce moment là, il n’était plus question de transiger avec la qualité, et de faire confiance à n’importe qui. Nous allions nous occuper de nos cheveux crépus, et, qui plus est avec des produits de qualité. La réalité a été assez dure, car peu correspondaient à nos attentes et convenaient à nos cheveux. Alors nous avons pris les choses en main, et créer notre propre marque.

Le fait de vivre en Guyane t’a t-il permis, en quelque sorte d’être plus proche de la nature ? Si oui, les raisons ? 

Nous avons grandi et vivons toujours en Guyane, proches de la nature, et respectueuses de ses bienfaits. Nos parents pratiquent la médecine traditionnelle, et nous avons baigné dans cet univers depuis l’enfance. Notre alimentation a d’ailleurs toujours été notre première médecine. Mes parents font le marché chaque semaine, et ont un potager à la maison. Mon fils adore grimper aux arbres. La nature est notre quotidien.

Pourquoi YDNA pour parler soin des cheveux crépus  ?

C’est l’anagramme du prénom de mon fils Andy. Cette entreprise représente une histoire de famille, comme un second bébé pour moi. J’aime l’idée que, quand nos clientes se regardent dans le miroir, s’affiche le nom de l’amour de ma vie ! C’est un gros clin d’oeil et une motivation au quotidien…Andy prend d’ailleurs plaisir à raconter l’histoire du nom.

Quel est l’éthique de ta société dans le domaine de la cosmétique capillaire ?

Nous croyons que toutes les femmes sont belles et celles qui sont d’origine afro-descendantes doivent, elles aussi, pouvoir afficher fièrement leur beauté. De plus, leur couronne de cheveux ondulés, frisés, crépus ou avec boucle, des ingrédients de qualité respectueux de leur sante et la spécificité de leur chevelure. Faire pousser leurs cheveux est tout à fait envisageable, si traitée correctement. Tout comme les coopératives qui travaillent avec des femmes africaines pour récolter le beurre de kartité, YDNA sélectionne les ingrédients naturels qui permettront de confectionner des gammes nourrissantes, hydratantes, réparatrices et prendre soin de nos cheveux. Et nous expliquons, dans un autre article pourquoi il n’est pas nécessaire et prioritaire que ces derniers soient bio.

Quels sont les retours clients afro -caraïbéen? 

Ils sont très positifs. Nous aimons l’échange, nous demandons régulièrement à nos clientes de nous faire des retours quant à leurs expériences. Ces retours nous ont d’ailleurs déjà permis d’apporter des améliorations aux formules et au packaging. Sur facebook.com/ydnahaircare, des témoignages positifs sont réguliers.

Peux-tu nous expliquer pourquoi YDNA est une marque de confiance ?

Nous avons eu à coeur dès le départ de miser sur la naturalité. Nos produits contiennent de 96.34 à 99.4% d’ingrédients d’origine naturelle. Nous travaillons avec un laboratoire et notre usine est certifiée, ce qui permet une traçabilité parfaite de ces derniers ainsi que de nos ingrédients. L’efficacité est une chose, mais il nous est indispensable de mettre le consommateur en confiance par rapport à la marque, à son process de fabrication et à son efficacité.

Qu’apportes l’utilisation YDNA aux cheveux au quotidien ?

La première gamme mise sur l’hydratation. La sécheresse est une des principales problématiques rencontrées par les femmes afro-descendantes, que leur cheveu soit de type crépu, frisé ou bouclé d’ailleurs. La gamme pour l’hydratation, nourrissante, végétale, s’adresse donc à cette problématique en particulier. Nous avons fait le choix de numéroter de 1 à 3 les produits coiffants, afin de faciliter leur utilisation. Nous sommes, de cette façon, présente avec l’utilisatrice pour l’accompagner dans son expérience, car acheter est une chose, le geste ou la routine en sont une autre.

Quel est ton parcours capillaire ?

J’ai gardé les cheveux naturels afro jusqu’à 26 ans. J’ai été très jeune, vers 10-11 ans, autonome par rapport à mes cheveux. Je me coiffais seule, et me lavais seule les cheveux dès cet âge. Et puis à 26 ans, j’ai fait un wave. Je ne reconnaissais plus mes cheveux, j’ai perdu en épaisseur et j’ai commencé à avoir des croûtes sur le cuir chevelu. Je suis donc retournée à mes premières amours. J’ai fait mon premier big chop le 2 janvier 2014, et le second le 2 janvier 2018. Depuis je les laisse tranquillement repousser. J’arrive encore à m’émerveiller de leur robustesse. C’est ça l’amour, l’autre ne change pas, mais, chaque jour, on le redécouvre.

Ta routine capillaire ?

Je suis une maman très active, et il en résulte que j’ai assez peu de temps à consacrer à mes cheveux.

Concernant ma routine capillaire hebdomadaire :

– un shampoing (en général le samedi), au minimum parfois deux.

– un soin profond avant shampoing et une coiffure protectrice (tresse ou vanille), que je défais en milieu de semaine, totalement ou à moitié.

Ma routine complète ne me prend pas à la semaine plus de 2h.

Quels sont tes conseils à l’approche de l’hiver ?

Miser sur les coiffures protectrices, penser à bien hydrater au moment du coiffage, et, au cours de la semaine, selon le besoin de votre cheveu.

Pourquoi utiliser YDNA plutôt qu’un autre ?

Je suis partisane de dire qu’il faut rester sur un produit qui marche, ce qui n’est pas forcément une approche très commune. Nous obtenons de très bons résultats sur les cheveux de nos clientes. Alors, je dirais simplement…Pourquoi Ydna plutôt qu’un autre produit : parce que ça fonctionne, tout simplement. Un de qualité et qui marche, que peut-on demander de plus? 

Tes projets à court et/ou long terme?

Nous souhaitons étendre la gamme, et augmenter le nombre de nos points de vente, afin que toutes les femmes afro-descendantes puissent nous retrouver pas trop loin de chez elles.

Un message à transmettre aux femmes qui désirent améliorer l’état de leurs cheveux ?

Rien n’est jamais perdu. Souvent en modifiant juste un geste ou une habitude, on obtient des résultats très intéressants. Le truc, c’est de se lancer et oser demander conseil, car, parfois on y arrive pas seul. Nous sommes là pour ça, car le produit, sans le conseil c’est un peu comme une boussole sans aiguille.

Pour connaître les produits YDNA, rendez-vous sur la boutique d’YDNA HAIRCARE.

logotype gris et bleu YDNA
YDNA propose des produits réalisés avec 99% d'ingrédients d'origine naturelle pour les cheveux afro

Reset Password