Il n'y a aucun produit dans le panier

Top

YDNA

femme afro avec cheveux bouclés décolorés secs et cassants à cause des colorations chimiques

La coloration a des effets variés sur les cheveux. Avec la plupart des produits colorants, le cheveu se trouve altéré d’une manière ou d’une autre. Identifier les effets néfastes des colorations, notamment des colorations chimiques et permanentes, permet choisir en toute connaissance de cause le type de coloration à utiliser. Par ailleurs, les conséquences de la coloration dépendent également de la fréquence d’application, de la nature du cheveu ou encore de la couleur finale recherchées. 

Les effets de la coloration chimique sur le cheveu

Pour comprendre comment agissent les colorations sur la structure du cheveu, il faut déjà savoir à quoi ressemble un cheveu sain. Un cheveu, qu’il soit raide, fin ou frisé, se compose de trois couches. D’abord, la cuticule est la couche superficielle du cheveu. Un peu comme un toit de tuile sur une maison, il est composé d’écailles qui doivent être bien fermées pour protéger le cheveu. Ensuite, on trouve le cortex. C’est la partie du cheveu qui le gaine, le tonifie et contient la mélanine qui donne la couleur naturelle du cheveu. Enfin, au coeur du cheveu se trouve la moelle qui n’est pas forcément présente, ou en faible quantité, sur les cheveux les plus fins. Il s’agit en réalité d’une partie creuse du cheveu.

Un cheveu sain est donc riche en kératine qui le garde souple et nourri, et les écailles sont fermées pour lui conférer sa brillance.

Les cheveux secs et cassants suite à la coloration

Alors qu’est-ce qui change dans le cheveu lorsqu’on lui applique une coloration ? D’abord, le concept même de la coloration implique de pouvoir faire pénétrer dans le cheveu des agents extérieurs. Pour cela des produits chimiques sont utilisés pour ouvrir l’écaille. On vient donc forcer la barrière protectrice du cheveu. Le cheveu est même agressé à plusieurs reprises car on procède généralement d’abord à une décoloration (notamment sur les cheveux foncés), puis à une repigmentation. Ce processus laisse le cheveu exsangue et épuisé, sans protection.

Ceci entraîne plusieurs conséquences, parmi lesquelles :

  • le cheveu n’est plus lisse donc le sébum produit ne peut plus se répartir correctement. Par ailleurs, il est produit en plus faible quantité car les intrants chimiques perturbent toute la structure et les composantes du cheveu. Le problème, c’est que c’est ce sébum qui compose en majorité le film hydrolipidique du cheveu. ce film a pour mission d’hydrater et former une couche protectrice autour du cheveu. On agresse donc le cheveu lors de l’application du produit, et on l’empêche de se réparer par la suite.
  • Une fois la cuticule altérée, le cheveu est donc exposé aux agressions extérieures (chaleurs, changements de température, chlore…). On obtient donc immanquablement un cheveu sec, voire ultra sec et cassant. La couleur devient rapidement terne et les cheveux fourchus apparaissent plus rapidement.

Les effets néfastes de la coloration sur le cuir chevelu et la peau

Outre les conséquence sur le cheveu même, les colorations chimiques sont également responsables de problèmes capillaires plus irréversibles. Premièrement, si les colorations permanentes sont agressives, c’est parce qu’elles contiennent des produits chimiques nocifs. Ceux-ci peuvent parfois entraîner de fortes allergies. Le problème, c’est qu’une fois appliqué, on ne peut pas les enlever si facilement. Par ailleurs, ces substances sont particulièrement asséchantes. Le cuir chevelu est donc irrité et produit des pellicules. Dans les formes les plus sévères, l’applications régulières de colorations chimiques, notamment permanentes, entraîne une perte de cheveux. Trop abîmé, le cuir chevelu n’a plus la capacité de retenir le cheveu et de le faire pousser correctement. Les bulbes s’assèchent, meurent, les cheveux tombent.

Notons également que la peau, et donc le cuir chevelu, est un très bon diffuseur d’actifs. En ce sens, tous les produits chimiques présents dans la colorations sont partagés avec le reste du corps.

Les problématiques de santé dues à la coloration

Pour pallier les considérations de santé publiques autour de la coloration chimique, la loi prévoit des seuils maximum autorisés pour pas moins de 24 substances chimiques. C’est autant de substances chimiques qui restent toutefois autorisées. D’autres ont été interdites il y a quelques années après avoir été longtemps massivement utilisées.

Parmi les substances les plus nocives pour le cheveu, qu’on retrouve pourtant dans les colorations, soit sous forme pure soit dans leurs dérivés (qu’on prend bien soin de renommer pour que cela se remarque moins), on compte :

  • l’ammoniaque ou ses dérivés. Très corrosifs aussi bien pour la peau que pour les poumons lorsqu’on respire, ils ont pour objectif d’ouvrir l’écaille du cheveu.
  • la paraphénylènediamine (PPD). Elle altère la mélanine pour permettre au colorant de se fixer en profondeur.
  • le péroxyde d’hydrogène
  • le résorcinol

Ces substances et beaucoup d’autres sont associées à de nombreux risques pour la santé, au-delà du seul état du cheveu, comme le cancer de la vessie. Ce sont également des perturbateurs endocriniens. Parmi les signaux extérieurs, on peut faire face à des nausées, des maux de tête…

Petit à petit, les marques concentrent leurs efforts sur la création de colorations plus naturelles. On quitte donc les colorations permanentes, pour des colorations ton sur ton, moins couvrantes et qui partent après plusieurs shampoings. Ces colorations contiennent moins de substances nocives mais sont rarement complètement naturelles. Pour cela, mieux vaut se tourner vers des marques bio, et des colorations végétales sans additifs.

Poster un commentaire

logotype gris et bleu YDNA
YDNA propose des produits réalisés avec 99% d'ingrédients d'origine naturelle pour les cheveux afro

Reset Password